Les paysans en test d’activité

Aux Champs des Possibles, les paysans développent leur activité en tant qu’entrepreneur à l’essai ou salarié. La diversité des profils et des productions reflète notre volonté de développer une agriculture diversifiée et à taille humaine et à ouvrir le métier de paysan à des personnes qui ne sont pas forcément issues du monde agricole.

 

Sur le site de Toussacq : Michel, Jean-Pierre et Noémie
Sur le site de Saulx-Les-Chartreux : Maëla et Elisabeth
Sur le site de Pussay : Alexandra

Sur le site de Grisy : Daphné

Sur le site du Tremblay : Hervé
Les bergers : Alexandre et Hervé

 

Sur le site de Toussacq :

Le site de Toussacq est un site de test « en autonomie », actuellement ce sont deux maraîchers en test d’activité qui produisent leurs légumes bio sur le site : Michel et Murielle. Ils travaillent ensemble à la production et partagent leur récolte pour approvisionner leurs Amap respectives. Ils sont accompagnés par leur tuteur, Jean-Louis Colas, maraîcher à la retraite.

 

 

 

Michel Deserville, maraîcher en test d’activité

michel

Avant d’entamer sa reconversion Michel a multiplié les expériences professionnelles diverses : armée, maçonnerie, création d’une entreprise de carrosserie. Mais en 2013 il décide de changer de vie, il s’installe en Seine-et-Marne et se découvre une nouvelle passion : le maraîchage. Après avoir décroché son BPREA – maraîchage bio, il a travaillé en tant que salarié dans plusieurs fermes de Seine-et-Marne dans le but d’intégrer le site de Toussacq en 2015.

Depuis 2015, il teste son projet d’installation en maraîchage bio en étroite collaboration avec Murielle.

Michel distribue ses légumes bio à  l’AMAP Les Panais de Pontault qui regroupe une soixantaine de familles.

 

« Je souhaite pendant mon test mettre en pratique tout ce que j’ai pu voir et apprendre en formation et lors de mes expériences de terrain. Il s’agit également d’acquérir des réflexes de travail, des automatismes, de l’expérience dans la commercialisation en AMAP.

 

Mon but et de créer mon exploitation en maraîchage biologique diversifié, dans l’idéal au sein de la coopérative Les Champs des Possibles. Je voudrais m’installer au plus tard en 2017, en Seine-et-Marne, de préférence dans la Bassée, et avec mes Amapiens. »

 

Retour en haut

 

Noémie Saillenfest, éleveuse de chèvres en test d’activité

 

Depuis qu’elle a 18 ans, Noémie travaille dans des élevages caprins, en cumulant des CDD dans différentes exploitations (très petites à très grandes, fromagères ou non). En janvier 2017, à 25 ans et après un BTS productions animales, un CS de transformation et commercialisation des produits caprins fermiers, ainsi qu’une formation de technicienne de maintenance d’engins et de mécanique, option « machinisme agricole », Noémie a rejoint la couveuse sur le site de Toussacq.

 

« J’avais la volonté de m’installer mais sans savoir comment m’y prendre (peu d’argent de côté, pas de ferme familiale…). Et je suis tombée par hasard sur une annonce de Sylvain Pechoux, dans la revue « Réussir la chèvre », qui recherchait un responsable d’élevage pour le troupeau… »

 

Noémie teste son activité d’éleveuse de manière autonome sur la ferme de Toussacq mais est tout de même tuteurée par une éleveuse de chèvres de l’Yonne, Laurence Nory, ainsi que d’autres éleveurs qui sont à son écoute et peuvent la conseiller techniquement.

Avec une vingtaine de chèvres laitières qui donnent environ 1,8L de lait par jour, Noémie commercialise du fromage de chèvre sous forme de buches et crottins depuis le début de l’été 2017, sous forme « d’assiettes » qu’elle propose aux amapiens de 6 AMAP : les Panais de Pontault, les Papilles vertes, les Patissons du Montois, Champs Libres, Légumes et compagnie et la Courgette rieuse.

 

Son objectif pour la suite est d’arriver à une 40aine de chèvres, puis après le test d’activité, de rester à Toussacq en tant qu’entrepreneure salariée. Elle songe aussi devenir un jour tutrice pour de prochains couvés en élevage caprin.

 

« La découverte des Champs des Possibles a d’ores et déjà été un tournant dans ma vie, avec la rencontre d’une équipe formidable, motivée, à l’écoute et pleine de soutien et de vie. Cette opportunité est une chance inouïe et unique, et je compte bien ne pas la laisser filer… »

 

Retour en haut

 

 

Retour en haut

Sur le site de Saulx :

Le site de Saulx est un site de test « mixte », actuellement Elisabeth se teste en maraîchage « en immersion » avec Guilain Vergé, installé en 2013 et Maëla se teste en paysanne-boulangère « en autonomie », et peut compter sur son tuteur : Jean-François Gautier, céréalier et paysan-boulanger en Seine-et-Marne.

 

Maëla le Guillou, paysanne-boulangère en test d’activité

maela

Maëla a suivi des études agricoles tournées vers la coopération internationale et après un stage en Bretagne chez des paysans-boulangers, elle choisit de construire un projet en Ile-de-France. Les Champs des Possibles lui proposent de réfléchir ensemble à ce projet et à sa mise en œuvre.

 

En octobre 2014, Maëla est entrée en test sur le site de Saulx-les-Chartreux, en 2015 elle a commencé à produire du pain issu des céréales récoltées sur le site tout en participant à l’atelier maraîchage afin de développer ses compétences et d’assurer la viabilité économique de son projet en construction.

Elle distribue son pain à plusieurs Amap autour de son site d’activité :

« Mon test me permet de parfaire mes compétences et de développer mon atelier : acquisition d’un four à pain, d’un moulin.

J’aimerais m’installer sur ce site et développer l’atelier grandes cultures (seigle, sarrasin, lentilles) qui sera complémentaire de l’atelier maraîchage et de l’atelier poules pondeuses. Je recherche du foncier (15-20ha) dans la zone pour m’installer, soit comme exploitante individuelle, soit comme entrepreneuse salariée de la SCIC Les Champs des Possibles ! »

 

Elisabeth Lavarde, maraîchère en test d’activité

 

Elisabeth s’intéresse aux questions environnementales depuis toujours et s’est occupée de la question agricole au travers de sa participation active à une AMAP et à l’association Terre de Liens Île de France.

elisabeth

 

La volonté de participer à une agriculture plus durable et locale, l’attrait pour la culture de plantes, pour nourrir les gens, l’ont amenée petit à petit à mettre les mains dans la terre.

 

Après un BPREA en maraîchage biologique, elle a souhaité tester son activité sur une période plus longue que les stages habituels.

Cette année, elle livre l’Amap de la Farigoule, Amap en lien avec les Champs des Possibles depuis le début de la création de l’espace-test à Saulx.

 

« Je ne me voyais pas me lancer directement après la formation: le maraîchage est un métier complexe au niveau de l’organisation, des contraintes – il y a beaucoup de choses à apprendre! La couveuse est aussi le lieu parfait pour tester mon endurance physique et… mentale! »
Retour en haut

 

Sur le site de Grisy:

François s’est installé en Seine-et-Marne après trois années de test d’activité en autonomie puis en immersion sur le site de Toussacq. En 2016, il a souhaité accueillir un entrepreneur à l’essai afin de participer à la formation de futurs maraîchers en Île-de-France.

daphne

 

Daphné a entamé sa reconversion professionnelle en 2013. Depuis, elle multiplie les expériences dans le domaine du maraîchage. Avant de lancer son installation elle a souhaité perfectionner ses compétences au contact d’un maraicher expérimenté. Elle mène de front son test d’activité et l’obtention de son BPREA à distance.

 

A partir du mois de mai 2016, elle commercialise ses paniers à l’Amap d’Evry qui l’accompagne depuis ce début d’année.

 

« J’ai pour projet de m’installer en maraîchage biologique diversifié et de vendre la production en circuit court et de proximité. Le test d’activité me donne l’espace pour appréhender les compétences à acquérir et pour travailler en partenariat avec une personne expérimentée. C’est essentiel pour rendre possible mon installation. »

 

Après 2 ans de test d’activité, Daphné compte faire une année de plus en test avant de s’associer avec François.

Retour en haut

 

 

Sur le site du Tremblay :

Le site de test du Tremblay est un site en immersion qui permet d’accueillir un à deux entrepreneurs à l’essai. Ils peuvent bénéficier de l’expérience de Freddy qui les accompagne dans leur test en tant que ferme d’accueil et tuteur.

C’est l’AMAP des Jardins Enchantés qui accompagne les couvés depuis le début de l’aventure.

 

Hervé Givry, maraîcher en test d’activité

 

Hervé a travaillé comme technicien de maintenance pendant plus de 30 ans. Il a obtenu son BPREA en 2014 et est entré en couveuse au GAEC des Jardins Enchantés en 2015, depuis il produit des légumes diversifiés, cette année il va développer une AMAP dans sa ville d’Elancourt, afin de préparer son installation.

 

« Lassé de mon métier et en quête d’un projet alliant autonomie, vie au grand air et travaux manuels, j’ai décidé de suivre en 2013 une formation de maraîcher bio au CFPPA de Bouguainville à Brie Comte Robert.

Aujourd’hui, j’ai un projet d’installation en maraîchage biologique mécanisé avec la création d’une AMAP, en Ile-de-France. Ma famille me suit sur ce projet et en rêve avec moi.  »

 

 

 

Les bergers :

 

Alexandre Faucher, berger en test d’activité

alex

 

En 2014, Alexandre, un BTS – Gestion et Protection de la Nature en poche, démarre sa carrière dans une collectivité locale. Suite à la rencontre d’éleveurs et de bergers il se rend compte qu’il veut en faire son métier.

 

 

Après une phase de stage au sein du collectif Past’Horizons, il achète, avec les Champs des Possibles, un troupeau de 100 agnelles et brebis et les élève depuis 2015 au cœur de la forêt de Fontainebleau où elles participent à l’entretien des espaces, en lien avec l’ONF.

Pour distribuer ses caissettes de viande d’agneau, Alexandre s’appuie sur son groupe en AMAP de Bombon, également en lien avec Thomas Roche, jeune installé et sur La Chèvre et le Chou à Moncourt.

 

« Aujourd’hui, c’est certain, je veux devenir paysan. Mais un paysan qui respecte la terre qu’il emprunte à ses enfants, un paysan qui est honnête avec les gens qu’il nourrit. Il y a toujours au fond de moi ce besoin de nature, de vie sauvage : je deviendrai berger.

Je suis à la tête d’un troupeau de 100 brebis allaitantes en forêt de Fontainebleau pour une expérience de 3 ans. Mes objectifs : produire de la viande d’agneaux pour les AMAP ; remettre en place des pratiques agricoles disparues depuis plus d’un siècle ; gérer les milieux ouverts pour conserver voir accroître leur biodiversité. »

 

Hervé Le Marchand, berger en test d’activité

hervé

Hervé a effectué une carrière dans le domaine du bâtiment et du génie civil : Chef de chantier, commercial, directeur d’agence, gérant. Suite à une formation dans l’élevage ovin, il a choisi de rejoindre les Champs des Possibles via le test d’activité. Depuis 2015 il y développe une activité d’élevage de brebis Solognote et Hampshire. Ces deux races rustiques et bien adaptées au pâturage lui permettent de produire des agneaux vendus en caissettes à des Amapiens, tout en assurant l’entretien des paysages de la Bassée via le pâturage de zones à enjeux environnementaux.

 

Hervé est en train de développer ses partenariats Amap dans le Sud de la région. Pour le moment il travaille avec :

« Je pratique le dressage de chiens de troupeau depuis longtemps, c’est grâce à cette passion que j’ai découvert le monde de l’élevage. J’ai donc décidé de me reconvertir dans ce domaine en effectuant une formation d’éleveur ovin et en montant un projet d’installation agricole dans ce domaine.

 

Mon projet est de m’installer dans le sud de l’Île-de-France avec un cheptel ovin  et une commercialisation de viande en vente directe, associée à une activité d’éco-pâturage.
Ma compagne dans un deuxième temps s’occupera de la création d’un élevage canin. Ceci nous permettra de vivre de nos 2 passions, en conformité avec nos valeurs (écologie, production raisonnée et équitable, et une vie plus saine pour notre famille). »

 

Retour en haut