Tester – Qu-est-ce que le test d’activité ?

Le test d’activités agricoles définit le moyen pour une (ou des) personne(s) de développer des activités agricoles de manière responsable et autonome en grandeur réelle, sur une durée limitée et dans un cadre limitant et échelonnant la prise de risque. L’objectif est d’évaluer le projet et soi-même dans le but de décider de la poursuite, de l’ajustement ou de l’abandon du projet d’installation.

 

Très concrètement la couveuse d’activités les Champs des Possibles – qui est tout à la fois une exploitation agricole et un centre de formation – met à disposition des personnes en test :

 

  • Des moyens de production : pour mettre en œuvre leur projet en limitant les investissements personnels au stade du test : foncier, matériel agricole, installations techniques, cheptels, etc.
  • Un cadre légal pour tester l’activité via la signature d’un Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise (statut créé par la Loi n° 2003-721 du 1 août 2003 pour l’initiative économique) et l’hébergement économique, juridique, social et fiscal de l’activité par la couveuse.
  • Un accompagnement renforcé sur les aspects entrepreneuriaux (comptabilité, gestion, commercialisation, etc.), technique (savoir-faire métier) et sur la mise en œuvre du projet d’installation (parcours PPP, recherche de foncier, réalisation d’un plan d’entreprise, etc.)
  • Un accès facilité à différents réseaux de commercialisation (Amap, magasins bio, etc.) et un appui en trésorerie pour le démarrage du projet.

Pendant une période de 1 à 3 ans, le candidat en test d’activité développe ainsi son projet en vraie grandeur et de manière autonome, il n’est ni salarié si stagiaire mais pleinement entrepreneur – la coopérative Les Champs des Possibles étant son exploitation agricole pour le temps de son test.

 

Tout en étant accompagné pour ce faire, l’entrepreneur « à l’essai » est ainsi responsable de la génération de son chiffre d’affaire et du paiement des charges liées à son activité, dont la contribution au coût de son accompagnement (à hauteur de 10% de son Chiffre d’Affaire HT). Le résultat économique de son activité lui appartient et il peut choisir de se rémunérer au travers du contrat CAPE qui le permet.

 

A l’issue de sa période de test, « l’entrepreneur à l’essai » va pouvoir s’installer en créant sa propre exploitation avec – l’expérience le montre – un accueil très favorable des établissements financiers auprès de qui il peut valoriser les résultats économiques réels de son activité passée (et pas seulement des prévisionnels) et une reconnaissance des différents partenaires de l’installation (SAFER, DDT, Chambre d’agriculture, etc.), rassurés par cette expérience effective d’entrepreneuriat agricole de plusieurs années (24 mois en moyenne aux Champs des Possibles).

 

Depuis l’évolution – début 2016 – des Champs des Possibles vers un statut de Coopérative d’Activités et d’Entrepreneurs (CAE), ces entrepreneurs à l’essai peuvent également opter pour la création pérenne de leur activité dans le cadre de la coopérative (cf. onglet dédié).
Serre_web

 Marc Bianchi en test d’activité sur le site de Toussacq  en 2013 et 2014, installé en 2015 à St Augustin (77)