Tester son activité

Les Champs des Possibles accueillent et hébergent les personnes souhaitant monter un projet agricole, de transformation alimentaire ou de service en lien avec l’agriculture et le développement des territoires, en Île-de-France.

Un dispositif pour tester son projet entrepreneurial

Le test d’activité permet de tester son projet grandeur nature de quelques mois jusqu’à trois ans maximum, pour :

  • vérifier l’adéquation de ses compétences avec celles requises par le projet et prendre le temps de se former si besoin ;
  • évaluer la faisabilité technique et économique de son projet et sa capacité à le mener à bien ;
  • développer son réseau (professionnel, commercial, etc.) en vue de son installation.

Parce qu’il n’y a pas de création effective d’activité, ni d’investissements lourds, le test d’activité permet d’amorcer une transition professionnelle en limitant les risques.

Étape 1 : prise de contact et dossier de candidature. Participez à une réunion d’information des Champs des Possibles et posez-nous toutes vos questions. Vous êtes toujours partant.es ? Remplissez votre dossier de candidature et présentez-le lors d’un entretien individuel.

Étape 2 : pré-accompagnement et finalisation du projet d’entrée en test. Votre dossier de candidature est accepté : vous signez un contrat de pré-accompagnement avec la coopérative. Choisissez alors un tuteur et un site d’activité pour votre test, sur lequel vous effectuerez un stage en immersion (hors activités tertiaires). Suivez aussi trois ateliers sur les fondamentaux entrepreneuriaux et comptables, indispensables pour finaliser votre projet.

Étape 3 : Commission d’entrée en test d’activité et signature du contrat CAPE. Votre dossier a été accepté Commission, vous signez alors votre contrat CAPE (Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise) avec la coopérative. Ce contrat comprend :

  • l’hébergement juridique, social, comptable et fiscal de votre activité au sein de la couveuse d’activité des Champs des Possibles ;
  • la mise à disposition de moyens de production, un accès facilité au foncier ou à un local de transformation, à du matériel agricole ou à un outil de transformation, à des installations techniques ou à un cheptel, etc. ;
  • un accompagnement personnalisé sur les aspects entrepreneuriaux et techniques de votre projet ;
  • un accès à des formations sur différents thèmes selon les besoins.
  • Mise en réseau : échanges intra-coopérative, stratégie commerciale commune, réponse à des appels d’offre en commun, veille partagée…
  • Légitimité : gagner en expérience, en responsabilité et en confiance en soi. Être plus crédible face aux potentiels financeurs quand on leur présente un chiffre d’affaires réalisé et des clients fidèles en sortie de test ;
  • Tranquillité et flexibilité : tester son activité en minimisant les risques financiers, et tester une posture entrepreneuriale que l’on peut arrêter à tout moment ;
  • Gain de temps : se concentrer sur ce que l’on aime faire. De nombreuses obligations administratives, comptables et fiscales sont gérées par les Champs des Possibles (fiche de paie, déclaration TVA et cotisations, clôture fiscale, déclaration PAC, agrément BIO…)
  • Activités paysannes : Apiculture, Arboriculture, Élevage, Grandes Cultures, Maraîchage, PPAM, … ;
  • Transformation alimentaire : Boulangerie, Conserverie, … ;
  • Conseil et pédagogie : Accompagnement des collectivités, Conseil technique sur l’implantation de fermes, Formations, Sensibilisation jeune public, … ;
  • Mais aussi… Artisanat, Commerce, Compost, …
  • En immersion : en travaillant aux côtés d’un.e professionnel.le tout en développant vos propres circuits de commercialisation ;
  • En autonomie : après une première expérience pratique, vous souhaitez expérimenter votre activité de façon autonome.

Que ce soit en immersion ou en autonomie, les parcours ont lieu au sein de sites d’accueil (ferme, laboratoire de transformation…) agréés par Les Champs des Possibles après une visite de sociétaires de la coopérative.

A savoir : les entrepreneur.ses dans les métiers du tertiaire (conseil et pédagogie) ne sont pas affilié.es à un site de production agricole ou alimentaire. Leur test d’activité s’effectue donc obligatoirement en autonomie.

Le test d’activité peut comprendre un soutien technique dispensé par un tuteur ou une tutrice, exerçant le même métier que la personne en test. Le tuteur ou la tutrice peut être proposé.e par l’entrepreneur.se ou bien par la coopérative. Lorsque le test est effectué sur une ferme d’accueil, le tuteur ou la tutrice travaille généralement sur cette ferme d’accueil.

Pour la personne en test d’activité, le tutorat permet notamment de bénéficier de la précieuse expérience d’un.e pair et de favoriser son intégration dans un nouveau réseau professionnel. Le tutorat facilite aussi les échanges et amène parfois les tuteur.rices à prendre du recul et optimiser leurs pratiques. Pour les tuteurs et tutrices, c’est aussi une bonne occasion de favoriser l’installation de nouvelles personnes et de développer des liens au sein de la coopérative.

Les critères pour être tuteur ou tutrice :

  • avoir au moins 3 ans d’expérience dans l’activité concernée ;
  • avoir envie de partager son métier ;
  • être transparent sur ses pratiques et justifier de la viabilité économique de son activité ;
  • être prêt.e à consacrer du temps à son tutoré.e et à se former/ échanger avec les autres tuteur.rices.

Le tuteur ou la tutrice est rémunéré.e pour ce temps passé. Un contrat d’engagement est signé en début de tutorat, mentionnant les objectifs et attentes à remplir. Il est possible de changer de tuteur.rice en cours de test.

Enfin, un groupe d’échange entre tuteur.rices est animé par les chargé.es d’accompagnement de la coopérative et une journée de formation sur la posture de tuteur.rice est animée par Saturnin Mesnil, entrepreneur salarié associé, et Eloïse Ganier, accompagnatrice aux Champs des Possibles.

« Je suis entré en test d’activité après un BTS production horticole. Je souhaitais me tester sur le mode de production et la commercialisation en AMAP, tout en me formant et en étant encadré par des paysans expérimentés. Si je n’avais pas eu cette possibilité, j’aurais fait plusieurs années de salariat avant de me sentir prêt à m’installer. Le test d’activité m’a permis d’aborder l’installation avec beaucoup plus de confiance et de crédit, auprès des banquiers notamment. »

Quelques entrepreneur.ses en test d'activité

Arboriculture
En test d’activité
Boulange
En test d’activité
Pépinière
En test d’activité
Maraîchage
En test d’activité
Conseil & formation
En test d’activité
Transformation alimentaire
En test d’activité

Les lieux d'accueil ouverts à de nouveaux tests d'activité